top
logo


Plainte du collectif pour la défense des intérêts des Corses de la Réunion PDF Imprimer Envoyer

 

Suite à l'article de presse,

nos compatriotes Corses de la Réunion réagissaient

Aff : 98020137

PLAINTE A MONSIEUR LE PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE PRES
LE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE SAINT-DENIS (REUNION)

l- Monsieur PATACCHINI Noël, né le 13 avril 1939 à Pastricciola (CORSE), demeurant Lycée Georges Brassens, BP 253, 97493 SAINTE CLOTILDE CEDEX.

2- Monsieur LECCIA Pierre Paul, né le 16 juillet 1964 à Nouakchot (Mauritanie), demeurant l impasse des lauriers Rosés, 97435 SAINT-GILLES LES HAUTS.

3- Monsieur PERETTI Nicolas, né le 22 août 1947 à Sari d'Orcino (CORSE), demeurant 12 rue Evariste de Parny, Grand Fond, 97434 SAINT-GILLES LES BAINS.

4- Monsieur LUZI Gérard, né le 27 avril 1943, demeurant 3 place des Coquillages, 97434 SAINT-GILLES LES BAINS.

5- Monsieur ANTONINI Joseph, né le 09 mai 1966 à Montfavet, demeurant 68 Bis Résidence Pierre et Sables, 97490 SAINTE CLOTILDE.

6- Monsieur BATTESTI Gilbert, né le 18 août 1947 VICO (CORSE), 188 route des Combavas, 97411 BOIS DE NEFLES SAINT-PAUL.

7- Monsieur MAROSELLI Jean Etienne, né le 16 avril 1967 en CORSE, demeurant 179 CD4, Ravine à Malheur, 97419 LA POSSESSION.

8- Monsieur NEGA Louis, né le 22 janvier 1928 à Ajaccio (CORSE), demeurant Allée de la Mer, Résidence le Calypso, 97434 SAINT-GILLES LES BAINS.

9- Monsieur ROMAGNOLI Allan, né le 13 juillet 1954 à MARTIGUE, demeurant 138 rue Jean Chatel, 97400 SAINT-DENIS.

10- Monsieur ROSSI Orso Thierry, né le 08 mai 1952, demeurant 8 Avenue de la Victoire, 97400 SAINT-DENIS.

Il- Monsieur SCARBONCHI Noël, né le 01 janvier 1939 à Cuttali Corticchiato (CORSE), demeurant 31 B, rue Sarda Garriga, 97438 SAINTE MARIE.

12- Monsieur SETA André, né le 01 février 1957 à Bastia (CORSE), demeurant 34 Chemin Beizor, 97440 SAINT-ANDRE.

13- Monsieur MASSONI Charles, né le 13 juin 1938, demeurant Casino de SAINT-DENIS, 9 rue de Nice, 97400 SAINT-DENIS.

14- Monsieur ASTIER Patrick, né le II février 1958 à Casablanca (MAROC), demeurant 27 Lotissement Vert Prés, 97419 LA POSSESSION.

Ayant pour Conseil :

La SCP BELOT - AKHOUN - CREGUT - HAMEROUX, Avocats à la Cour, 190, rue des deux Canons, Immeuble Futura, 97490 SAINTE CLOTILDE

ONT L'HONNEUR DE VOUS EXPOSER LES FAITS SUIVANTS

Le mercredi II février 1998, le Journal de l'Ile de la Réunion, dans son édition diffusée sous le n°15042 a publié en page 60 un article intitulé "0 CORSE ILE D'AMOUR" sous la signature de MOINLAPATOR un article mettant en cause directement et dans les termes extrêmement violents, la Communauté Corse dans son ensemble. Pour avoir une idée de la violence de l'article, il suffit de se référer aux passages suivants : "II paraîtrait que c'est: faire injure aux Corses que de penser qu'un Corse aurait pu abattre quelqu'un en lui tirant dans le dos ."'

"....les Corses, dans leur immense majorité, ne sont que des voleurs et des racketteurs et des racistes, quant ils ne sont pas directement engagés dans l'action illégale, ils en sont complices en observant "l'omerta" cette loi du silence que l'on veut nous faire croire inspirée par l'honneur alors qu'elle n'est qu'une manifestation de la trouille, de la couardise et du terrorisme".

D'autres extraits de l'article sont également de la même veine, notamment lorsqu'il y est affirmé "qu'ils (les Corses) sucent la nation française en utilisant de vrais -faux certificats administratifs" etc . . .

Sans faire dans la nuance l'article fait allusion "à une population rapace", ... "aux assassins jamais poursuivis". Plus loin "les Corses sont des racistes, et ont organisé de façon efficace la préférence régionale et le "Zoreil déor"".

Ainsi, aux dires de cet article, tous les Corses seraient des lâches, des criminels, des délinquants, des racistes !...

II va de soi que cet article excède largement les limites du droit à la critique. Les propos qui y sont contenus pèchent par leur généralisation, aussi abusive qu'inacceptable, un peu comme si l'on affirmerait aujourd'hui, qu'après l'affaire DUTROUX, tous les belges sont des pédophiles.

Publié en pleine période électorale, et dans le contexte de l'assassinat du Préfet ERIGNAC, en Corse, cet article aurait pu exacerber des passions ou des réactions incontrôlées à l'encontre des membres de la Communauté Corse qui constituent une minorité à l'Ile de la Réunion. Il n'est donc pas excessif de dire que de tels articles sont de nature à menacer la cohésion sociale entre les différents composants de la société réunionnaise. L'on peut donc aisément- imaginer la révolte et l'indignation légitimement ressenties par les Corses qui vivent paisiblement à l'Ile de la Réunion, et qui, du fait de ces propos blessants, ont été désignés en bouc-émissaire, d'une situation politique qu'ils ne maîtrisent pas. Imagine t-on le scandale qu'aurait provoqué cet article si l'on aurait remplacé le mot " Corse" par immigrés , noirs , juifs, comoriens malgaches etc ...

Les propos litigieux constituent donc bien une imputation diffamatoire visant une personne physique ou morale, ou un groupe de personnes, en l'occurrence les Corses, à raison de leur origine, ou de leur appartenance à une ethnie.

Faits prévus et punis par les articles 23, 29 alinéa 1er, 32 alinéa 2, 42, 47, 48 de la loi du 29 juillet 1881, 121-6 et 121-7 du Code Pénal.

C'est pourquoi, les requérants déposent plainte entre vos mains du chef du délit de diffamation raciale et complicité l'encontre du Directeur de Publication du Journal de l'Ile de le Réunion, auteur principal et à l'encontre de la SA LE JOURNAL DE L'ILE DE LA REUNION civilement responsable.

En effet, la responsabilité pénale du Directeur de Publication reste indiscutable puisqu'il avait le devoir de surveiller et de vérifier les propos insérés dans son Journal.

Eu égard au préjudice causé par cet article, les requérants ne manqueront pas en temps utile de solliciter les réparations qui s'imposent et notamment la publication de la condamnation qui pourrait être prononcée par les Juridictions que vous ne manquerez pas de saisir.

Fait à St Denis

Le 28 avril 1998

La SCP BELOT AKHOUN CREGUT

HAMEROUX - Avocats-

Pièces jointes

- extrait du JIR u 11.02.98

- collectif pour la défense des intérêts des Corses de la Réunion

 

bottom

Animé par Joomla!. Designed by: Free Joomla 1.5 Theme, web hosting. Valid XHTML and CSS.